Petit texte inintéressant,

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Petit texte inintéressant,

Message par Eldwen le Dim 22 Sep - 21:03


Voilà, j'ai dit, à mon plus grand malheur, que je polluerais tellement le forum de texte qu'il revivrait de lui-même. Voici donc un petit texte bien "kitsch", plutôt ordinaire, mais comme c'est en lien direct avec Dofus pourquoi pas é_è. Je fais énormément d'efforts pour ne pas avoir un style d'écriture trop "lourd", conformément à ce que je fais d'habitude. Ceux qui ont la flemme, ne pas lire, ne pas commenter. x) Un jour, vous vous ennuierez, et il sera là.



La maison, plongée dans l’obscurité, craquait, secouée par la tempête. Les hivers étaient rudes à Frigost, et la petite bourgade enneigée subissait les assauts du vent violent. Celui-ci s’engouffrait dans toutes les brèches, faisant raisonner des sifflements inquiétants et craquer le bois. L’habitation, humble et étroite, embaumait le silence et l’absence. Dans l’âtre, les vestiges d’un feu s’échinaient sans succès à réchauffer les lieux, agonisant par faute d’alimentation. Néanmoins, il y avait bel et bien quelqu’un dans cette maison. Une petite fille, blottie dans un minuscule lit, serrait dans ses bras une poupée jaune en tissu rembourré qui se fondait dans les boucles de sa chevelure dorée. La joue posée sur la tête de son amie, elle fredonnait doucement une chanson de sa voie enfantine. Elle aurait presque donné à l’habitation une ambiance paisible, s’il n’y avait pas eu un entrelacs de ronces autour du berceau. Les ignorant superbement, l’enfant semblait même amusée par leur présence. Elle déposa la poupée sur le matelas, et celle-ci, déséquilibrée, fit quelques pas et chancela. Son rire éclata, brisant le silence des lieux, tandis qu’elle assoyait la sacrifiée sur ses genoux.

-Papa a dit de ne pas bouger, la gronda-t-elle, avec cet air faussement sévère imité des parents. Tu ne voudrais pas qu’une de ses ronces ne te pique.

La porte claqua soudain violemment, laissant s’engouffrer de furieuses bourrasques. L’air glacial prit pleinement possession des lieux, tandis qu’une très haute et large silhouette, faiblement éclairée par les braises du feu, faisait irruption, tenant une femme dans ses bras. L’homme la déposa doucement sur un lit avec des paroles réconfortantes, et s’empressa d’aller fermer la porte et de ranimer les flammes dans l’âtre. L’air préoccupé, il s’agenouilla près de la femme inconsciente et examina ses blessures. Les flammes faisaient danser des ombres sur son visage, dissimulant ses traits inquiets. Au loin, les rugissements des smilomouth se fondaient dans le vacarme de la tempête. L’homme se leva et fouilla précipitamment dans une armoire, en sortant bandages, aiguille et fil, de même qu’un morceau flasque qu’il tenait dans sa main. Les sourcils froncés, il murmura quelques mots incompréhensibles, puis souffla sur le morceau qui se gonfla, laissant paraître une poupée qui prit vie. Celle-ci se percha sur son épaule, se laissant guider jusqu’à la blessée.

-Je suis désolé Dominia… Je ne peux faire mieux.

Guidé par la poupée qui soulageait partiellement la douleur de sa victime, il s’affaira à recoudre les plaies et à enrayer les hémorragies. Ses mains tremblaient légèrement, et il regardait fréquemment la porte, semblant craindre une irruption à tout moment. Malgré son inconscience, le visage de la femme était tordu par la douleur. L’homme ne pouvait soigner ses fractures. Elle avait besoin des soins d’un guérisseur. Dans cette tempête, trouver un Eniripsa compétent serait une tâche ardue. D’autant plus que la menace omniprésente se rapprochait, glaçant l’air pourtant déjà froid.

-Papa…

L’homme se tourna vers sa fille, qui ne semblait nullement affectée par la vue de la scène. Elle affichait une impassibilité déconcertante pour une fillette de quatre ans, d’autant plus que c’était sa mère qui gisait sur le lit. D’un geste, le sadida ramena son bras vers son corps en fermant son poing, ce qui eut pour effet d’écarter les ronces du berceau.  S’approchant, il prit la fillette dans ses bras et la déposa sur le sol. Elle s’approcha de l’inconsciente, et observa longuement les multiples blessures. Elle effleura celles qui semblaient les plus graves, puis déposa ses doigts sur les tempes de sa mère. Celle-ci se réveilla instantanément, retenue fermement par son mari qui, néanmoins surpris, avait eu la lucidité de réagir. Le silence se fit soudain. L’angoisse se fit tangible, et l’homme alla jeter un coup d’œil par la porte entrebâillée. Il blêmit et se précipita sur sa femme qu’il souleva dans ses bras.

-Viens Eldwen, il faut partir…

La petite lui emboita le pas lorsqu’il sortit de la maison avec précipitation. Malgré sa force typique des Sadidas, le poids de sa femme ralentissait sa course, et les petites jambes d’Eldwen couvraient difficilement la distance d’un pas de son gigantesque père. La neige craquait sous leurs pieds nus tandis qu’ils courraient. Au loin, une faible lueur bleue annonçait leur rédemption. Un zaap.

Yvanor poussa soudain un rugissement de douleur. Une flèche enflammée, fichée dans son épaule, se dématérialisait, laissant une odeur de chair brûlée comme seul témoin de son existence. Une traînée de glace immobilisa le Sadida, montant le long de ses jambes en crissant. Cette gelure d’un Xelor mit Yvanor à bout de souffle, et celui-ci déposa sa femme qui parvint à conserver son équilibre. Respirant profondément, il ferma les yeux et se libéra de l’emprise des sortilèges qui l’assaillaient. Jetant brièvement un coup d’œil vers le portail de téléportation au loin, il posa un genou devant Eldwen, qui serrait toujours la Sacrifiée contre elle.  Il la regarda de ses yeux verts, une lueur triste dans le regard, puis la serra longuement dans ses bras. Pour une fois, elle ne protesta pas au contact de sa barbe piquante, enroulant ses petits bras autour du cou de son père.

-Tu peux surveiller Ivy pour moi?, lui murmura-t-il sur le ton de la confidence. Cette petite poupée préfère les petites filles aux grosses brutes dans mon genre…

Eldwen acquiesça silencieusement. Yvanor se releva, prit brièvement sa femme dans ses bras et effleura doucement son ventre.

-Prenez soin de vous trois.

Surprise, Dominia regarda la main d’Yvanor.

-Partez. Je vais les ralentir. Ils ne doivent pas vous suivre.

Des silhouettes obscures apparurent soudain, silencieuses malgré la neige compacte sous leurs pieds. Eldwen écarquilla les yeux et serra à s’en blanchir les phalanges la main de son père en voyant ces êtres et l’ombre qui planait au-dessus de leur tête. Les hommes et les femmes qui approchaient venaient de la cité noire, et portaient comme une épée de damoclès leur serment aux anciens démons brakmariens dont l’âme planait autour d’eux.

-Courrez, murmura Yvanor. COURREZ!

Sa mère, malgré ses blessures, réagit promptement, saisissant la main d’Eldwen qui lâcha celle de son père. La neige tourbillonnait autour d’elles comme un voile furieux, couvrant leur course effrénée vers le Zaap. Terrorisée, Eldwen courait comme jamais elle n’avait couru, poussée par cette impression d’être poursuivie. Lorsqu’elles franchirent la matière liquide et vivante du Zaap, elles se retournèrent enfin. Au loin, un gigantesque amas de ronces s’abattit sur le sol, soulevant une énorme vague de neige.  Ivy, toujours dans les bras d’Eldwen, s’agita violemment. La scène commença à se brouiller dans le bleu du Zaap qui, comme du métal en fusion, engloutissait Dominia et sa fille. Puis, Eldwen sentit, sous ses pieds glacés et écorchés par les éclats de glace, l’herbe humide et  la terre encore chaude de la température clémente de l’Amakna. La tempête exultait encore rageusement dans son esprit. L’ambiance paisible du village environnant faisait raisonner en écho les cris de son père. Elle baissa les yeux sur le petit tas inerte qu’elle tenait désormais dans ses bras, Ivy, que toute vie avait désertée. Dominia mit une main sur sa bouche pour étouffer un cri de désespoir, et Eldwen, sans comprendre, laissa tomber une larme sur la poupée qu’elle serra contre son cœur.  

_________________

Votre Fée Féetiche.
avatar
Eldwen

Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2013
Age : 24
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit texte inintéressant,

Message par Sie Team le Mar 24 Sep - 5:03


C'est tellement bien écrit *o*


avatar
Sie Team

Messages : 62
Date d'inscription : 20/05/2013
Age : 21
Localisation : Dans l'océan méditerranéen ?

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit texte inintéressant,

Message par -Goat- le Mer 25 Sep - 9:53

J'aime pas lire d'habitude mais vu que c'était toi.

Fort sympathique :3
avatar
-Goat-

Messages : 59
Date d'inscription : 27/06/2013
Age : 18
Localisation : Chèvreland

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit texte inintéressant,

Message par Eldwen le Ven 27 Sep - 13:15

C'est un honneur Very Happy Merci d'avoir lu!

_________________

Votre Fée Féetiche.
avatar
Eldwen

Messages : 163
Date d'inscription : 05/06/2013
Age : 24
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Petit texte inintéressant,

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum